Rebondissement dans l’affaire Papson Moutité : Dépôts des plaintes en cascade Featured

mercredi 16 septembre 2020 3441
L'artiste Papson Moutité (photo) L'artiste Papson Moutité (photo)

Midodji AMOUSSOU alias Papson Moutité, six (06) mois après une vague bouillante d’accusations contre sa personne, a déposé formellement plainte contre des personnes physiques et morales impliquées dans l’affaire dite « Affaire Papson », le mercredi 16 septembre 2020. L’Artiste, dans une lettre ouverte adressée au Chef de l’Etat Faure GNASSINGBE le 07 septembre dernier, a annoncé cette procédure judiciaire pour situer l’opinion nationale et internationale sur cette affaire.

Comme annoncé dans sa lettre ouverte adressée au Chef de l’Etat Faure GNASSINGBE le 07 septembre  2020, selon des sources concordantes, l’artiste a déposé, pour le moment, trois plaintes au niveau de la justice, le mercredi 16 septembre 2020.

D’après les mêmes sources, la première plainte est déposée à l’encontre du Journal « Le Perroquet » du confrère Germain AYIVI qui,  parlant de Papson, a écrit dans son hebdomadaire paru le 15 avril 2020, No 444 : « Viol, sodomie et tournage de films pornographiques : les affreuses révélations des hôtesses sur la structure Chan-Mou de l’artiste Papson Moutité alias Midodji Stéphane » ; « Acte1 : Mlle B.J. : « lors des rapports sexuels, il fallait sur son insistance lui introduire les doigts dans l’anus pour lui procurer du plaisir… ». Rappelons qu’au lendemain de la lettre ouverte que Moutité a adressée à Faure GNASSINGBE, le confrère, dans un autre hebdomadaire paru le 10 septembre 2020 No 455, laisse lire : « Défi de l’autorité de justice et insultes graves à l’intelligence des victimes » ; « Un prisonnier spécialiste en sodomie de jeunes filles écrit à Faure GNASSINGBE ».

A en croire les informations, Papson Moutité, dans sa plainte, dit être « très consterné et profondément indigné par les qualifications très graves et aléatoires du Journal et attend que le confrère apporte devant la justice, les preuves de ses accusations ».

La deuxième plainte, c’est à l’endroit du Trésor Edwige OBIANG. Dans une vidéo de 43min 26 secondes dans laquelle elle se nomme Impératrice Patronna, elle a dit ceci de Papson : « Papson, tu as mangé mon caca ce matin », « ce gars est dans l‘escroquerie, la manipulation, le vol, le viol, le balancement de nude », « quand Papson allait aux interview à la radio, c’est moi qui lui écrivais sa réponse », «il a balancé ma nudité, j’ai les preuves », « il a tabassé les parents à trois filles et les a mis à genou », « il viole les filles à sang », « Papson est un serpent à deux têtes, il mens trop », « j’étais devant le Substitut, avec germain AYIVI et LORENZO, il a avoué qu’il a balancé ma nude », « le gars-là doit aller en prison, trop c’est trop », «Papson venait chanter chez nous à la maison et on lui donnait de l’argent », « si l’Etat le laisse, moi je vais tuer quelqu’un », « tout ce qu’il a de haut jusqu’en bas, c’est de l’arnaque », « il a emmerdé tous les DG des sociétés », « comment il viole les filles à sang, j’ai vu », « vous pensez que paspson Moutité est un être humain ? », « s’il faut signer pétition pour que ce gars aille en prison, on va le faire », « le gars-là est un tueur », « il a porté atteinte à la dignité des mamans des filles qu’il maltraite ». « C’est un sorcier », « Je ne parle jamais sans preuve ».

Affirmant que « sa famille est véritablement traumatisée, ses amis scandalisés et ses partenaires professionnels choqués par des « déclarations grossières dénudées de fondement », toujours selon les informations, l’artiste donne l’occasion à Edwige OBIANG dite Impératrice Patronna de prouver ses accusations devant la justice.

La troisième plainte est contre Mlle Théodora BUABE, une ancienne membre de l’ONG CHAN MOU dont Papson avait la charge, d’après plusieurs sources. La demoiselle a accusé Moutité de l’avoir « séquestrée », « bastonnée » et « violée », une fille qui a reçu beaucoup de soutien de l’Organisation, selon nos investigations. En réalité, Théodora est stagiaire à l’ONG CHAN MOU puisqu’elle y a adressé une lettre de demande de stage signé le premier décembre deux mille dix-neuf où le destinateur demande un stage en assistance d’organisation et de coordination. Elle a été même soutenue en nature et en espèce par l’ONG, toujours d’après les recoupements. Détenant les preuves contraires aux accusations de la demoiselle, le Chantre Moutité a également déposé une plainte contre elle pour « diffamation », atteinte à son « intégrité » et à son « image », surtout que cette fille a été accompagnée comme tout autre membre de CHAN MOU.

Contacté par notre rédaction après avoir appris les dépôts des plaintes, le Directeur Exécutif de l’ONG, Richard Gabin GBEDE, a confirmé l’information tout en précisant que l’artiste « n’entend pas faire cadeau à tout acteur impliqué dans la diffamation et le grand déshonneur dont il est vêtu par des fausses accusations telles que connues par tous les Togolais ». « C’est certainement dans une cascade de plaintes que Papson s’engage pour situer l’opinion publique sur le grand complot dont il est objet. Il est et reste confiant », nous assure le Directeur Exécutif.

Nous reviendrons dans d’autres publications, dans les prochains jours, sur d’autres dossiers  relatifs à  l’ « affaire Papson Moutité ».

Ayi.A

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314
Last modified on jeudi, 17 septembre 2020 01:16